Livraison gratuite sur la boutique en ligne jusqu'au 23/07/2024 !

Du 26 juin au 23 juillet 2024, nous avons le plaisir de vous offrir la livraison pour toute commande livrée en France ou au sein de l'UE ! Profiter de l'offre

Manade Laurent Estelle et Paul

À la découverte de la Manade Laurent – Les Marquises : un joyau de traditions camarguaises

Vincent et Mireille vous invite à découvrir la Manade Laurent, un joyau de la Camargue, qui célèbre cette année ses 80 ans d'histoire et de traditions ! Cet article retrace l'histoire de la famille Laurent, de la première à la dernière génération, et vous fait plonger dans l'univers de l'élevage de taureaux cocardiers et des coutumes vivantes de la famille Laurent, gardiens de traditions camarguaises séculaires.

L’histoire de la manade Laurent

Première génération : Les fondations posées par Paul Laurent

En 1944, dans les terres sauvages de Salin de Giraud, Paul Laurent a posé les bases d’une tradition prête à perdurer à travers les générations. Fondateur de l’élevage des Marquises (Manade Laurent), sa vision de la culture camarguaise a rapidement dépassé les frontières de sa manade, pour séduire et toucher l’entièreté de la Camargue.

En son temps, Paul Laurent fut en effet un véritable pilier dans l’organisation des courses camarguaises. Il co-créa notamment le Trophée Taurin en 1954, en collaboration avec Le Midi Libre et Le Provençal. Ce trophée est aujourd’hui devenu une institution, récompensant annuellement les raseteurs et taureaux qui se distinguent dans les arènes. C’est d’ailleurs aussi sous sa direction que des arènes emblématiques telles que celles de Nîmes, de Beaucaire, d’Arles ou encore des Saintes-Maries-de-la-Mer, ont brillé, affirmant leur prestige dans tout le territoire camarguais.

Photo Henri Laurent Manadier les Marquises
Paul Laurent © Manade Laurent – Les Marquises

L’union de Paul avec Marguerite Bon ne fut pas seulement une fusion de deux cœurs, mais aussi le mélange de deux âmes profondément ancrées dans l’amour de la Camargue. De leur union naquit Henri Laurent, élevé au rythme des traditions gardianes.

Deuxième génération : L’ère d’Henri et Annie Laurent

Photo Henri Laurent Manadier
Henri Laurent © Manade Laurent – Les Marquises

L’héritage de Paul Laurent fut ainsi dignement porté par son fils Henri, qui reprit les rênes de l’élevage avec une détermination et un respect toujours aussi profond pour la tradition. Sous sa gestion, l’élevage des Marquises ne se contenta pas de maintenir sa réputation, il l’enrichit, avec Henri à la tête de taureaux qui remportèrent à maintes reprises le prestigieux Biou d’Or, symbole de l’excellence dans les courses camarguaises.

Henri étendit également l’influence de la manade bien au-delà des courses de taureaux traditionnelles. Il ouvrit les arènes de la région à une variété de spectacles, attirant des stars de la chanson française telles que Joe Dassin, Johnny Hallyday, Charles Aznavour, et Claude François dans les années 70 et 80.

Grâce à l’union de Henri et Annie Laurent, la manade Laurent devint aussi un espace de rencontres culturelles.

Grande cavalière issue de la famille Lescot, une des plus anciennes familles d’éleveurs de la région, Annie Laurent apporta sa propre touche au domaine des Marquises. En effet, elle innova à partir des années 70 en créant des activités de réceptions au sein de la manade.

Ces événements ouvrirent les portes de la manade Laurent à des personnalités publiques de divers horizons, y compris des politiciens internationaux, des marques de renom, ainsi que des photographes, des couturiers et des cinéastes.

Photo Annie Laurent
Annie Laurent © Manade Laurent – Les Marquises

Troisième génération : Patrick et Estelle Laurent, une vision renouvelée

Photo Patrick Laurent domaine des Marquises
Patrick Laurent

En 2003, Patrick Laurent, fils d’Annie et Laurent, reprit le flambeau de la manade avec sa femme, Estelle.

Passionné par l’élevage, Patrick a élargi les horizons de la manade des Marquises grâce à ses voyages enrichissants aux États-Unis, en Espagne et au Portugal. Ces expériences lui ont valu de nombreux trophées internationaux en monte Camargue et en monte Américaine.

Innovateur dans l’âme, Patrick a également créé sa propre race de chevaux en croisant ses juments Camargue à un étalon Quarter Horse. De plus, il a enrichi l’écosystème de la manade en intégrant des vaches de race Angus, diversifiant ainsi l’élevage et renforçant la stature internationale de la manade Laurent.

Estelle Laurent, quant à elle, a pris les rênes de l’événementiel, amenant la manade sur la scène internationale. Elle a organisé des réceptions pour des entreprises de renom telles que Ferrari, Mercedes, Eiffage et Vinci, élevant la réputation des réceptions des Marquises sur la scène internationale.

La manade est également devenue un décor privilégié pour les shootings photo, les clips vidéo et les productions cinématographiques, attirant des marques prestigieuses comme Hermès, Vogue USA, Vogue Australia, Chanel, ainsi que des réalisateurs de renom tels que Jacques Perrin, Luc Besson et Jacques Malaterre.

Photo Estelle Laurent domaine des Marquises
Estelle Laurent

Quatrième génération : Paul, le futur de la Manade Laurent

Photo Paul Laurent domaine des Marquises
Paul Laurent

Né en 2004, Paul Laurent représente la promesse d’une continuité dans les traditions familiales. Ayant grandi, tout comme son père et son grand-père avant lui, au cœur du domaine des Marquises, Paul a été imprégné dès son plus jeune âge par la passion de ses parents pour l’élevage et la culture camarguaise.

En 2023, après avoir achevé ses études, Paul a pris la décision de se consacrer entièrement à la vie et au travail au sein de la manade. Son engagement reflète un profond respect pour les enseignements de ses parents, Patrick et Estelle, et une volonté de porter l’héritage familial avec fierté.

Paul apporte une nouvelle énergie à la manade, prêt à relever les défis contemporains tout en honorant les traditions qui ont façonné l’identité de la Manade Laurent.

L’importance de la tradition au sein de la Manade Laurent

Au cœur de la Manade Laurent, le respect des traditions est primordial, une conviction qui trouve ses racines dans l’héritage laissé par le Marquis de Baroncelli. Depuis la fondation du domaine des Marquises, Paul Laurent et ses descendants ont honoré cette tradition en portant la tenue de gardian, symbole de leur engagement et de leur respect envers l’histoire camarguaise.

La tenue traditionnelle du gardian

Ainsi, le manadier et tous les gardians de la manade ont le devoir de porter la tenue traditionnelle pour travailler au sein du domaine. La tenue de travail traditionnelle du gardian se compose : 

La tenue traditionnelle du gardian de Camargue portée par Paul Laurent
  • Du pantalon de gardian, caractérisé par un liseré noir sur les côtés des jambes, est un élément essentiel de cette tenue.
  • De la jupe-culotte gardian pour les femmes, également avec le liseré noir, est une addition plus tardive initiée par Fanfonne Guillierme, qui a voulu féminiser la tenue traditionnelle du gardian.
  • Une chemise de gardian, colorée et aux motifs variés
  • Le gilet de gardian avec les biais noirs rappelant les lisérés du pantalon
  • La veste de gardian, conçue pour les cérémonies et les hivers rigoureux, a été imaginée par Ivan Pranishnikoff, un ami russe du Marquis, vivant aux Saintes-Maries-de-la-Mer.
  • Le chapeau à bords relevés

Estelle et Paul Laurent ont eu l’opportunité unique de porter des chapeaux spécialement conçus pour eux en collaboration avec le célèbre couturier arlésien, Christian Lacroix. Ces chapeaux, tout en respectant la forme traditionnelle voulue par le Marquis de Baroncelli, se distinguent par des bords légèrement plus longs !

Cet engagement envers le costume traditionnel du gardian va bien au-delà l’apparence. C’est une célébration vivante des valeurs, de l’histoire et de la culture de la Camargue, soigneusement préservées et transmises de génération en génération par la famille Laurent.

Tenue traditionnelle du gardian

L’élevage de taureaux cocardiers des Marquises

Elevage de taureaux Camargue Manade Laurent

L’activité principale de la Manade Laurent est l’élevage de taureaux Camargue (impliquant aussi l’élevage de chevaux Camargue). Les taureaux de race Camargue sont élevés spécifiquement pour la course camarguaise, un spectacle en plein air régi par les règles de la confrérie des gardians de Saint Georges, l’une des plus anciennes d’Europe, fondée en 1512.

Avec près de 500 têtes, la Manade Laurent organise la carrière de ses taureaux avec soin : ils débutent les courses à trois ans et sont marqués lors d’une ferrade à cinq ans. Leur carrière dure environ dix ans. Tant d’années au cours desquelles ils participent jusqu’à huit courses annuelles. Il faut cependant noter que tous les taureaux ne sont pas taillés pour la course. La Manade Laurent sélectionne uniquement les taureaux plus vaillants, qui répondent aux raseteurs en les suivant au-delà des barrières. C’est là la signature de l’élevage des Marquises.

Gardian et taureaux Camargue

De nombreux taureaux récompensés au Biou d’Or

Le Biou d’Or représente l’apogée de la reconnaissance pour un taureau cocardier concourant dans les Trophées des As (le niveau le plus élevé du trophée Taurin). Pour prétendre à ce titre, un taureau doit participer à des courses camarguaises spécifiques, intégrées au calendrier du trophée taurin tout au long de l’année. La compétition culmine avec la finale, qui se tient systématiquement le deuxième week-end d’octobre. Un jury composé d’environ quarante membres, experts en tauromachie camarguaise, est chargé de désigner le lauréat du Biou d’Or.

Ce trophée, plus qu’une simple récompense, symbolise la bravoure, la compétence et l’excellence d’un taureau dans l’arène, et met en lumière son importance culturelle et sportive dans la tradition camarguaise.

Au fil des années, la manade Laurent s’est distinguée par ses taureaux exceptionnels, avec treize d’entre eux ayant été honorés du Biou d’Or :

AnnéeCocardier
1959Tigre
1960Tigre
1962Caraque
1965Loustic
1966Loustic
1967Loustic
1974Gardon
1976Goya
1985Fidelio
1987Filou
1990Banco
1997Rubis
2018Jupiter

La Légende Goya (1964 – 1986)

Statue de Goya à Beaucaire. © Manade Laurent – Les Marquises

Ces taureaux, élevés aux Marquises, ont marqué l’histoire de la course camarguaise. Parmi eux, Goya se distingue particulièrement. Couronné en 1976, il était célèbre pour ses courses audacieuses, dépassant les foules jusqu’à quatre fois. Goya est devenu une véritable star dans les années 70, au point qu’une statue a été érigée de son vivant, aujourd’hui visible à Beaucaire. Il repose désormais au cœur du domaine des Marquises, témoignant de la légende vivante que perpétue la manade Laurent.

En 2024, venez célébrer les 80 ans de la Manade Laurent !

Pour célébrer ses 80 ans d’existence et d’engagement envers la préservation des traditions camarguaises, la Manade Laurent organise deux grandes courses camarguaises, faisant intervenir sept des meilleurs taureaux de la manade pour mener la compétition.

Ces événements promettent de captiver tant les amateurs de longue date que les nouveaux venus, offrant un spectacle vibrant de traditions et d’émotions.

La première célébration se tiendra le 17 juillet 2024 dans les arènes d’Arles, suivi d’un second événement le 7 août 2024 à Salin de Giraud, le berceau de la manade.

Venez découvrir ou redécouvrir l’âme de la Camargue, célébrer avec nous cette histoire riche et soutenir l’engagement continu de la Manade Laurent envers les traditions de Camargue.

Merci à la Manade Laurent pour nous avoir ouvert ses portes et pour son engagement envers la tenue traditionnelle du gardian.