Accueil Menu Instagram
Etiquettes Vincent et Mireille avec les textes d'Alphonse Daudet

Le Vaccarès : l’histoire derrière l’ancienne étiquette Vincent et Mireille

Les étiquettes qui accompagnent nos vêtements regorgent de références et d’hommages envers la culture camarguaise. Ces dernières témoignent de notre amour pour la Provence et ses traditions locales. Découvrez dans cet article les secrets derrière notre étiquette utilisée de 2007 à 2015, faisant référence au plus grand étang de Camargue : le Vaccarès.

Une référence au Vaccarès et à l’écrivain Alphonse Daudet

Suite à la transmission de la marque Vincent et Mireille à la Manufacture de Confection le Laboureur en 2007, de nouvelles étiquettes ont été élaborées pour accompagner les vêtements de Gardians. La première étiquette que nous avons conçue avait une approche plutôt littéraire. Nous souhaitions rendre hommage à la Camargue au travers d’un texte à la fois riche de sens et riche en références. C’est pourquoi nous avons fait le choix du recueil de nouvelles Lettres à mon moulin d’Alphonse Daudet[1].

L’écrivain Alphonse Daudet (1840-1987) était originaire de Nîmes[2]. Il est notamment connu pour avoir écrit les Aventures Prodigieuses de Tartarin de Tarascon. Il est également l’auteur de la célèbre nouvelle La chèvre de monsieur Seguin, justement présente dans le recueil Lettres de mon moulin.

Photo Alphonse Daudet auteur
Portrait de l’écrivain provençal Alphonse DAUDET par Eugène PIROU, vers 1880.
Scan par Gabor, Domaine public, via Wikimedia Commons
Page de garde lettres de mon moulin alphonse daudet
Page de garde des « Lettres de mon moulin » d’Alphonse Daudet, première édition en recueil par J. Hetzel, 1869. Source : Gallica.

Une Camargue sublimée par l’auteur provençal

Le passage de l’œuvre que nous avons choisi est le chapitre Le Vaccarès de la nouvelle En Camargue. Ce texte, publié en 1879, est tombé dans le domaine public en 1967. Dans cet écrit, Alphonse Daudet mentionne de nombreux éléments emblématiques de la Camargue, en décrivant les alentours de l’étang de Vaccarès. Situé sur la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer, il s’agit du plus grand étang de la réserve naturelle nationale de Camargue. Celui-ci s’étend sur plus de 6500 hectares[3].

Daudet décrit ainsi la flore riche de l’étang du Vaccarès : les centaurées, les gentianes ou encore les saladelles, les fleurs symboliques des gardians. La faune n’est pas en reste : des mentions sont faites aux macreuses (canards marins au plumage noir), aux hérons et bien entendu aux flamants roses typiques de la région.

De l'étang de vaccarès au crépuscule avec des flamants roses
Coucher de soleil sur l’étang de Vaccarès
Ryk Florence, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

L’auteur évoque également les gardians et les chevaux de race Camargue. Il explique ainsi la raison d’être des manades : l’élevage de taureaux pour la course camarguaise, une pratique sportive provençale ancestrale. Il mentionne même le nom d’un cocardier (autre nom donné au taureau)  renommé, appelé Le Romain. Des villes emblématiques de la Camargue sont aussi citées, notamment Arles, Nîmes et Tarascon, connues pour leur charme, leur histoire et leur patrimoine culturel emblématique de la région.

Ainsi, en décrivant avec poésie et admiration ces aspects de la Camargue, l’écrivain Alphonse Daudet rend un hommage sincère à la région, à sa culture et à la richesse de sa biodiversité. Un hommage que Vincent et Mireille a voulu partager, en citant ce texte sur ses étiquettes.

La conception de l’étiquette : un calligramme inversé

L’étiquette des vêtements Vincent et Mireille possède le même format que celles jointes aux produits de la marque Le Laboureur. Le procédé artistique utilisé pourrait s’apparenter à un calligramme inversé : le texte est encapsulé pour laisser apparaître une forme.

Etiquette Vincent et Mireille avec un calligramme inversé
Étiquette Vincent et Mireille utilisée de 2007 à 2015

Dans le cas présent, le texte épouse les formes du logo original de Vincent et Mireille. Ce logo est composé du nom de la marque et d’un moulin. Ce dernier fait d’abord allusion aux nombreux moulins à vent présents dans les paysages de Provence, soumis au Mistral (célèbre vent provençal). Mais c’est également une référence au recueil Lettres de mon moulin, qui passionnait à la fois le créateur de la marque et les équipes de la Manufacture de Confection Le Laboureur. 

Cette étiquette a été utilisée de 2007 à 2015. Par la suite, nous avons créé une nouvelle étiquette plus figurative, avec l’aide de la dessinatrice de Valérie Rouquié.

Sources

[1] Lettres de mon moulin. (1879). Alphonse Daudet. En ligne : gallica.bnf.fr

[2] Alphonse Daudet. (consulté le 08/12/2022). Wikipédia. En ligne : Alphonse Daudet

[3] Étang de Vaccarès. (consulté le 07/12/2022). Wikipédia. En ligne : Étang de Vaccarès